samedi, 18 février 2017 18:37

« POUR UN OUI OU POUR UN NEZ » 

Une collaboration entre les compagnies NDAM SE NA et SATELLITE THÉÂTRE

Du 20 novembre 2016 au 23 janvier 2017, les artistes Mathieu Chouinard (homme de théâtre et codirecteur de la Cie Satellite Théâtre), Geneviève D’Ortun (musicienne, compositrice et chanteuse) et Étienne Boivin (cinéaste) étaient au Tchad pour continuer le projet « POUR UN OUI OU POUR UN NEZ ». Née en 2012, cette grande aventure humaine et artistique s'appuie sur l'échange interculturel et sur la rencontre des langages artistiques aussi bien que des approches pédagogiques.

Pendant leur séjour, les trois visiteurs ont participé à de nombreuses activités avec leurs partenaires tchadiens Taigué Ahmed, Cyril Danina (cinéaste) et les musiciens Fréderic Samara et Ngarta Gaodi. Ils ont offert des cours de théâtre, de chant et de sensibilisation à N’Djamena aux danseurs de l’association NDAM SE NA aussi bien qu’à l’institution CDIRAA qui se consacre à la lutte contre l’alcoolisme. Ils ont poursuivi la création d'un spectacle, « ZONE ROUGE», et ils en ont présenté un extrait (une étape de travail) sur la scène de l'IFT dans le cadre du festival SOUAR SOUAR. De plus, ils ont offert des cours de danse, de chant et de théâtre dans le camp de réfugiés de Gondjé qui se trouve dans le sud du Tchad, près de la ville de Goré. En savoir plus... 

 

lundi, 12 décembre 2016 21:49

« Si j’étais au pouvoir »

Un laboratoire sur le développement du mouvement et d’une expression personnelle, avec la chorégraphe AnnaKonjetzky et les danseuses Sahra Huby et Quindell Orton.


Entre le 27 Novembre et le 12 Décembre 2016 NDAM SE NA a accueilli pour la première fois la chorégraphe allemande Anna Konjetzky accompagnée par les danseuses Sahra Huby et Quindell Orton. Ces trois femmes, qui travaillent ensemble sur de nombreux projets de danse, étaient invitées pour donner un laboratoire se consacrant au développement du mouvement ainsi qu’à la création de l’expression individuelle sur scène.

Elles ont travaillées avec sept danseurs professionnels de N’Djamena et six danseurs venus du camp de réfugiés de Maro (Belom I + II). Les six danseurs de Maro sont formés par l’association NDAM SE NA, particulièrement par Taigué Ahmed. Cette structure de travail était nouvelle pour les participants et fut au final une grande inspiration pour chacun d´entre eux. En savoir plus... 

jeudi, 18 août 2016 18:13

REVE EN NOIR│EN BLANC  – Atelier avec des réfugiés mineurs et des étudiants de la comédie 

Entre Mars Mai 2016 Taigué Ahmed et Sarah Israel de l’association Ndam Se Na ont réalisé le projet « Rêve en noir │ en blanc ». C’est un projet des ateliers de danse et du théâtre qui a rassemblé des jeunes réfugiés venant des quatre coins du monde d’une école de préparation et d’apprentissage et des étudiants en interprétation de spectacle de l’école Otto Falckenberg. Ce projet qui était la suite de l’initiative d’un atelier de danse organisé par le Welcome Munich Théâtre dans le cadre d’Open Border Congres (https://www.muenchner-kammerspiele.de/en/open-border-kongress) a donné la possibilité à vingt-cinq jeunes de brasser leurs connaissances et de faire la connaissance de l’autre à travers la danse, des chants, des paroles et de la musique. 

Pendant 21 séances les participants ont aussi bien appris des danses africaines qu’ils ont fait un premiers pas en direction de la création d’une expression individuelle et personnelle sur scène. A partir des jeux de contacts, des improvisations et des exercices autour des sujets de rêves, de la question de la peur de l’autre et de l’arrivée, les « nouveaux danseurs et acteurs » ont créé de petites scènes, des scénographies et des textes, et ont appris ensemble, des chansons. En savoir plus... 

 

dimanche, 10 janvier 2016 15:42

Meilleurs Vœux – Aperçu de nos activités prévues en 2016

 

 

L’association Ndam Se Na vous souhaite une bonne et heureuse année 2016! Que 2016 vous amène la paix dans le monde, la joie et pleins de beaux projets autour de la danse et du théâtre. Nous voulons commencer l'année avec un aperçu de nos activités prévues en 2016. Ainsi, Ndam Se Na est heureux d’amener divers projets au Tchad aussi bien qu’en Europe cette année.

Cliquez ici pour voir une présentation des nos projets passionnants, que nous allons mettre en place avec nos partenaires.

Nos vœux les meilleures à tous !

Taigué Ahmed et l’équipe de Ndam Se Na

 

mardi, 20 octobre 2015 20:24

REVE EN NOIR│EN BLANC  – Atelier avec des réfugiés mineurs et des étudiants de la comédie a commencé à Munich

Le 18 Octobre 2015 le premier atelier de danse de la série « REVE EN NOIR │ EN BLANC », organisé par Ndam Se Na en coopération avec le Théâtre de la ville de Munich (Kammerspiele), centre de formation professionnelle pour des réfugiés, l’école Otto Flackenberg et le Goethe-Institut, a eu lieu à Munich.

REVE EN NOIR │ EN BLANC rassemble des réfugiés mineurs et des étudiants de la comédie pour découvrir ensemble par la danse ce qui nous est familier et étranger. Ainsi, les participants sont invités à présenter et découvrir des danses/traditions de leur culture. Le but est de joindre les différentes perspectives culturelles afin de mieux comprendre la réalité et les rêves de chacun. Quels sont les rêves dont un étudiant de la comédie a pour son avenir ? De quoi rêve un jeune homme qui devait quitter son pays pour trouver refuge en Allemagne ? 

L'atelier a été la première occasion pour tous les participants de se rencontrer et de discuter. La suite de ce projet, qui est possible grâce à une collaboration forte des institutions nommées ci-dessus, commencera en Janvier 2016. Jusqu’au mois de Mai 2016 il y aura des étudiants des deux écoles qui se réuniront pendant 21 jours d’atelier pour un projet de la danse et du théâtre.  La présentation  de  l’atelier aura lieu mi-mai au théâtre de la ville de Munich (Kammerspiele) et aussi au centre de formation professionnelle pour les réfugiés (Außenstelle Balanstraße. Tous les participants  feront un travail  de groupe qui donnera la possibilité de réunir diverses nationalités, cultures, compréhensions et corps. REVE EN NOIR │ EN BLANC veut faire des brassages et ouvrir nos pensées pour la richesse de la diversité.

 

jeudi, 02 avril 2015 17:16

« Laissez-moi… » – Une interruption du regard

 

Le premier avril Taigué Ahmed et Sarah Israel ont présenté leur nouvelle performance «Laissez-moi…» - Une interruption du regard au théâtre  Black Box  (Gasteig) à Munich. En mélangeant la danse, la musique, le texte et des gestes théâtrales Taigué et Sarah exposent l’autre – toute personne – en tant qu’individu s’identifiant à un autre – peu importe – pour demander, comment il est devenu ainsi: l’autre.

Ensemble ils créent un univers qui réussit à créer un espace d’étonnement infantil qui est indispensable pour la (re-)découverte des choses, des personnes ou des vérités prétendues connues. Avec l’audience les deux suivent dans « Laissez-moi …» des questions comme: Qu’est ce qui domine le regard de l’observateur – le mot ou le mouvement? Comment interrompre la convention de l’observation? Comment libérer l’objet catégorisé? D’où vient la peur qui mène à la catégorisation de « l’autre »? Comment transformer cette peur pour qu’elle devienne curiosité?… »

Avec l’audience de Munich il y avait un échange intense et fort sur des questions d’actualité concernant la décolonisation, la politique d’immigration et le travail qui Taigué fait depuis des années dans les camps de réfugies au sud du Tchad.

 

 

vendredi, 08 août 2014 16:43

Nouvelle Collaboration avec HAJUSOM

Depuis mai de cette année Ndam Se Na a un nouveau partenaire en Allemagne, précisément à Hambourg. Il s’agit de l’association HAJUSOM! Cette organisation dirigée par Ella Huck et Dorothea Reinicke, travaille depuis des années avec des jeunes réfugiés venant d’horizons différents qui sont arrivées sans famille en Allemagne. Au début Ella Huck et Dorothea Reinicke avaient des projets singuliers, aujourd’hui le HAJUSOM est devenue un lieu où la vie quotidienne est déterminée par le théâtre, la performance, la danse, les créations artistiques. Ces créations mettent au centre ces acteurs. Ce sont les jeunes qui trouvent ici une forme de s’exprimer, de comprendre ainsi que de questionner leur situations et en même temps de gagner confiance en eux même dans une société où ils sont étrangers où il n’est pas facile de s’intégrer.

Après un premier contact avec le HAJUSOM! en Décembre 2014, Taïgué a était invité en fin mai à donner un workshop de danses traditionnelles. Par la même occasion, la dramaturge Sarah Israël a fait une projection de film sur les activités de l’association Ndam se na et animer la discussion avec les jeunes performers d'HAJUSOM!. Pendant trois jours ils ont appris la chorégraphie et se sont formés. Au début du mois de juillet Taïgué est reparti à Hambourg pour continuer et intensifier le travail avec les jeunes artistes.

Plus des informations sur le HAJUSOM vous trouvez ici : http://www.hajusom.de/Hajusom.6.0.html?&L=0

mardi, 22 juillet 2014 16:04

Ndam Se Na au festival AFRICTIONS en novembre 2014 en Allemagne
 
Au courant du mois de novembre 2014 Ndam Se Na prendra part au festival AFRICTIONS [captured by dance] organisé par steptext dance project (Bremen) Theater im Pfalzbau (Ludwigshafen) en Allemagne. Dans le cadre du programme spécial THE PIONEERS, Taigue Ahmed est invité à créer et présenter une nouvelle pièce. Le duo ABBANAY ABBANAY (Mon père, mon père) est en ce moment en création à N’Djamena (Tchad). En compagnie du danseur Djamal Noudjingar et du musicien Fréderic Samara, Taigue dirige une recherche sur un thème qui le touche personnellement depuis un certain temps. C’est la question de la relation entre père et enfant. Qu’est ce que c’est un père? Et que signifie l’absence d’un père? Comment le retrouver? Comment se battre en tant que jeune homme sans modèle et, sans un idéal quelconque? En savoir plus... 

 

 

mardi, 01 avril 2014 20:33

Clôture du projet TALLOU NALABO  

Ndam Se Na a fêté la clôture du projet Tallou Nalabo avec de nombreux jeunes danseurs des différents quartiers de N’Djamena. Ils sont venus de Ndjari, Farcha, Wallia, Chagoua et Moursal pour monter sur la scène du Centre Al-Mouna où ils se sont éclatés devant des invités, des badauds et leurs professeurs de danse.

Depuis neuf moins ces jeunes ont pris des cours intensifs de danse dans les Maisons de Quartier au sein de leurs quartiers respectifs. Là, des chorégraphes et danseurs de N’Djamena - comme Yaya Sarria, Hyacinthe Tobio, Rodrigue Ousman, Moustapha l’Acrobate, Hervé, Stéphane Timi, Jean Mboog, Aleva Ndabogo - ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour leur apprendre des pas de danses de différents styles ainsi que l’acrobatie. 

En savoir plus...