« Si j’étais au pouvoir »

Un laboratoire sur le développement du mouvement et d’une expression personnelle, avec la chorégraphe Anna Konjetzky et les danseuses Sahra Huby et Quindell Orton.

Entre le 27 Novembre et le 12 Décembre 2016 NDAM SE NA a accueilli pour la première fois la chorégraphe allemande Anna Konjetzky accompagnée par les danseuses Sahra Huby et Quindell Orton. Ces trois femmes, qui travaillent ensemble sur de nombreux projets de danse, étaient invitées pour donner un laboratoire se consacrant au développement du mouvement ainsi qu’à la création de l’expression individuelle sur scène.

Elles ont travaillées avec sept danseurs professionnels de N’Djamena et six danseurs venus du camp de réfugiés de Maro (Belom I + II). Les six danseurs de Maro sont formés par l’association NDAM SE NA, particulièrement par Taigué Ahmed. Cette structure de travail était nouvelle pour les participants et fut au final une grande inspiration pour chacun d´entre eux.

Pendant deux semaines le groupe s’est consacré à différents exercices pratiques et théoriques. Chaque jour les danseurs ont travaillés avec Anna, Sahra et Quin sur le développement de leurs mouvements et d’un langage physique personnel. En même temps ils ont tous été invités à partager une pensée théorique autour de la question du pouvoir. Dirigé par Anna, le groupe a discuté dans quelle forme chacun/e souhaite changer son environnement ou la société dans la quelle il/elle vit. Ces réflexions étaient enregistrées, avec différents sons crées simultanément en groupe.L’enregistrement fut travaillé et transformé par Quindell Orton en un paysage sonore qui fut ensuite utilisé pour la petite création que le groupe développa pendant le laboratoire. La création fut présentée dans le cadre du festival SOUAR SOUAR sur la scène de l’Institut Français et à l’espace du ballet national. Le public était ravi des présentations de cet ensemble mixte.

Le laboratoire était financé par l’Institut de Goethe de Cameroun et soutenu par l’Institut Français du Tchad ainsi que par le ministère de la culture de la ville de Munich.

NDAM SE NA remercie ces partenaires ainsi qu’Anna Konjetzky, Sahra Huby et Quindell Orton pour leur travail passionné et profond. Le fait d’avoir organisé pour la première fois un laboratoire qui se consacre en même temps à la théorie et à la pratique de la danse était une ouverture pour l’association et pour tous les danseurs participants. NDAM SE NA souhaite de continuer cette collaboration en 2017 ou au plus tard en 2018.